Kuhn - Exigez le meilleur avec KUHN Simply Great Forage
  
 Accueil 
  
  
 Plus de 50 années d'expertise 
  
  
 Importance de la qualité du fourage 
  
  
 Produire un fourrage de qualité supérieure 
  
  
 Solutions KUHN : exigez le meilleur ! 
  
 Haute teneur en énergie et en nutriments
 Appétence maximale
 Niveau minimum d'impuretés
 Maîtrise de la conservation

Contexte agronomique

 


Afin de préserver une haute teneur alimentaire tout en évitant les effets négatifs pour la santé sans affecter les performances des animaux, il convient de réduire au minimum l'altération pendant le stockage.

Les principaux facteurs d'altération de l'ensilage sont les bactéries responsables de la putréfaction, les levures et les moisissures. Elles sont responsables de détériorations de la couleur, de l'odeur et de la consistance du fourrage et à l'origine de pertes d'énergie et d'éléments nutritifs. Comme les parties infectées du fourrage ne peuvent pas servir d'aliment, elles peuvent également entraîner la perte de toute une cargaison, l'altération résultant immanquablement dans des pertes de fourrage.

Bactéries responsables de la putréfaction



Ces bactéries se développent en conditions aérobies en présence d'eau et d'air. Les zones infestées sont par conséquent majoritairement localisées sous un film endommagé et sur les bords des silos, là où le film ne scelle pas correctement le contenu du silo. L'ensilage putride a une consistance graisseuse similaire au fumier et une odeur de moisi.

Les bactéries responsables de la putréfaction peuvent également entraîner une altération de l'ensemble du contenu du silo, celui-ci étant particulièrement à risque lorsqu'il a déjà été déstabilisé par d'autres paramètres, comme des clostridies. Par ailleurs, elles provoquent des pertes d'énergie importantes et une forte dégradation des protéines..


Attention : ne pas utiliser les fourrages putréfiés pour nourrir les animaux.


Levures

Les levures se développent en conditions aérobies et anaérobies. Elles présentent un risque aggravé pour la stabilité aérobie des ensilages et peuvent provoquer des pertes par production de chaleur. Privée d'oxygène, la levure fermente les sucres en alcool et prolifère très peu.

En supplément, les levures consomment toutes les substances riches en énergie comme les sucres résiduels, l'alcool ou l'acide lactique en présence d'oxygène. La décomposition de ces substances en dioxyde de carbone et en eau fait rapidement grimper la température à 50 °C et même davantage, entraînant des pertes d'énergie considérables et une dégradation potentielle des protéines. Ce processus se caractérise par une odeur de pain grillé et les ensilages ainsi altérés sont moins appétents pour les animaux. Comme les hausses de température favorisent aussi la croissance des moisissures, le risque augmente également que tout le contenu du silo soit altéré.


Moisissures


Les moisissures sont des organismes aérobies qui se développent uniquement en présence d'air et d'oxygène. Les couches de fourrage mal compactées ou la pénétration d'air pendant le stockage ou encore le prélèvement de l'ensilage pour nourrir les animaux favorisent ces champignons. Comme ils se décomposent en acide lactique, en sucre et en protéine, ils ont un impact défavorable sur la teneur en énergie et en éléments nutritifs de l'ensilage.

La présence de mycotoxines dans l'ensilage alimentaire pose un risque pour la santé animale et peut entraîner des diarrhées ou des avortements spontanés. Eliminez l'ensilage ainsi infecté et ne pas s'en servir pour nourrir les animaux.





Pertes d'énergie par altération

Le tableau ci-dessous illustre l'impact de l'altération sur la teneur en énergie.

Pertes d'énergie pendant la production d'ensilage
Source: Zimmer 1969 and Pahlow et. al. 2011


Un certain pourcentage de perte d'énergie est inévitable – notamment les pertes dues à la respiration après la coupe, les pertes par effritement et fermentation lactique. Des pertes de ce type constituent un minimum de 5-6 % dans la production d'ensilage.

Chose plus intéressante, les pertes d'énergie peuvent grimper à 50 % dans certaines circonstances. La cause première est une mauvaise fermentation et surtout l'altération par transformation aérobie dans le silo et le réchauffement après que l'aliment a été prélevé.

  SITE KUHN    SITES THÉMATIQUES    RÉSEAUX SOCIAUX  

Facebook

YouTube